Accordons-nous sur les accords - Episode 6 : Quand l'objet s'arme d'un bouclier

La Bulle d'orthographe du lundi - S’il y a des compléments d’objets directs, c’est qu’il y a aussi les indirects. Faisons connaissance avec ce cousin, afin de pouvoir bien les distinguer. Sa particularité, c’est qu’il s’est armé d’une petite béquille : la préposition, généralement de ou à (et parfois contracté avec l’article qui suit : au = à le / du = de le / etc.). Cela nous donne :

  • J’écris à ma mère
  • Je joue au ballon
  • Je succède au président sortant
  • Le canard rêve de voyages…

Attention à ne pas vous laisser perturber : il arrive qu’une même phrase contienne un COD et un COI :

  • J’écris une lettre à ma mère.

Le tout est de bien maîtriser la différence entre les deux.

On ne se préoccupera donc d’accorder le participe passé que s’il s’agit d’un complément d’objet direct. La préposition joue un rôle de bouclier contre l’accord. En cas de COI, quoi qu’il arrive, on n’accorde pas.

>>​>v  

Chaque lundi, une petite "bulle d'orthographe" : on révise ou on réapprend sans douleur une règle de bon français. Abonnez-vous ! Et si vous n’y arrivez pas, faites appel à mes services :                               www.laplumeagile.com

 
 

 

 

 

 

 

Retour à l'accueil