LEUR est-il un pluriel ou est-ce un leurre ?

Bulle d’orthographe – Sauriez-vous répondre à cette question épineuse : « Quand faut-il mettre un S à leur ? » Jusqu’ici – ne le niez pas – vous y alliez à l’instinct, avec l’idée que vous n’aviez que 50 % de chances de vous tromper, ajoutées aux 80 % de chances que votre lecteur ne fasse pas la différence. Voici deux façons de faire mieux.

1. La méthode du remplacement : garantit 75 % de réussite

C’est une méthode complètement empirique, qui ne vous permet pas de comprendre ce qui se passe grammaticalement dans la phrase, mais qui la rendra éventuellement correcte. Elle consiste à essayer de mettre ce petit mot au singulier.

Si vous pouvez le remplacer par « lui », pas la peine de mettre un S : la forme en -eur est en soi la marque du pluriel. Résultat garanti :

  • En offrant à mes neveux un billet de loterie, je leur ai donné une chance de gagner la Ferrari.
  • Quant à ma nièce, je lui ai conseillé de les surveiller de près.

Si le remplacement n’est pas possible, c’est que leur peut se mettre au singulier « leur » ou au pluriel « leurs ». Dans ce cas, il faudra tenter de l’accorder. Soit vous y allez à l’instinct avec un résultat aléatoire (résultat garanti à 50 %), soit vous passez à la méthode 2.

2. La compréhension grammaticale : 100 % de réussite

Bien sûr, ce n’est pas la plus facile, sinon personne ne se tromperait. Tentons quand même de vous convertir.

Ce qu’il faut comprendre, c’est que leur (ou leurs) peut avoir différentes fonctions dans la phrase. Autant dire que ce sont plusieurs homonymes, des mots qui s’écrivent pareil mais qui ne veulent pas dire la même chose. Voici donc ces différents mots :

> Le pronom : cas simple. Comme son nom l’indique, il remplace un nom. Et plus précisément un nom au pluriel. C’est le cas simple de la méthode empirique. Celui qu’on peut remplacer par « lui ». Pas de S, puisque « leur » marque déjà le pluriel. Allons-y pour les exemples :

  • Je leur ai demandé de bien surveiller les résultats.
  • Je lui ai dit d’aller avec eux.
  • Je leur ai recommandé de croiser les doigts.
  • Je lui ai prêté attention, etc.

> L’adjectif possessif : toujours accroché à un nom, il indique l’appartenance. Il est de la famille de mon, ton, sa, notre… C’est là qu’il faut être précis :

Leur et leurs indiquent que le possesseur est au pluriel : le truc dont on parle appartient à plusieurs personnes (s’il y a un seul possesseur, on utilise son, sa, ses).

Ce qui les distingue :

  • Leur indique que le truc dont on parle est unique (mais appartient à plusieurs personnes) ;
  • Leurs indique que le truc dont on parle est un pluriel (il y a plusieurs trucs et ils appartiennent à plusieurs personnes).

Allez, on applique :

  • Leur chance est incroyable.
  • Leur billet de loterie s’est révélé gagnant.
  • Leur Ferrari a été livrée la semaine suivante.
  • Leurs premières sorties ont été grisantes.
  • Leurs virées étaient de plus en plus périlleuses.
  • Leurs chances de s’en sortir étaient minimes quand ils ont dérapé sur le verglas.

> Attention, cas particulier de pronom possessif. Il indique la possession mais il se comporte comme un nom ; il est donc précédé d’un article. Ce qui donnera : le leur, la leur ou les leurs.

Dans ce cas comme dans l’adjectif possessif, leur/leurs indique que le possesseur est multiple.

Selon que le truc possédé est singulier ou pluriel, on dira leur ou leurs. Mais ici, l’article nous guide :

  • Un article au singulier (le ou la) est suivi d’un pronom au singulier (leur).
  • Un article au pluriel (les) est suivi d’un pronom au pluriel (leurs).

Et bien sûr, ne manquez pas nos exemples... si vous voulez connaître la fin de l'histoire :

  • Ils ont eu tort ? C’est votre opinion, ce n’est pas la leur.
  • Vous voulez voir de jolies cicatrices ? Ils vous montreront les leurs.

Restez prudents en conduisant. Et en écrivant !

 

Besoin d'un spécialiste ? Laissez piloter vos textes par WWW.LAPLUMEAGILE.COM

Retour à l'accueil