Parmi les documents que vous pouvez être amené à rédiger, le communiqué de presse relève d’un genre particulier : car il doit s’adresser aux journalistes et en même temps à leurs lecteurs, auditeurs, spectateurs. Exercice délicat, mais dont on peut très bien se sortir en respectant quelques règles. Suivez le guide !

Comment rédiger un communiqué de presse

Première question à trancher : qu’est-ce qui est susceptible d’intéresser les journalistes ? La réponse est toute simple : il faut du neuf. Un communiqué doit avoir quelque chose de nouveau à annoncer. Annoncez !... la mise sur le marché d’un produit révolutionnaire, l’embauche de deux cents personnes, la construction d’une nouvelle usine, le licenciement de huit cents employés, l’ouverture d’un magasin, la mort du petit cheval… ce que vous voulez, mais apprenez-leur quelque chose qu’ils ne savent pas. Sinon, ça ira directement à la corbeille, alias « classement vertical ».

Bien sûr, il vous faudra mesurer l’intérêt relatif de votre graaaaande nouvelle et éventuellement cibler les journalistes à qui vous l’adressez en fonction de ce que vous avez à dire. L’ouverture d’une petite épicerie de quartier n’intéressera sans doute pas les pages saumon du Figaro, mais peut faire dresser l’oreille au correspondant local du journal régional. Mettez-y du bon sens.

Tout dire sur un seul sujet

Bon, ok. Mais qu’est-ce que j’y mets, dans ce communiqué ? Règle d’or numéro 2 : une seule information par communiqué. Un message unique. Si vous avez deux annonces à faire, faites deux communiqués.

Mais attention, votre message doit être complet. Le journaliste, s’il est intéressé, doit pouvoir choisir entre :

  • prendre contact pour creuser le sujet, vous interviewer, venir faire un reportage ;
  • ou publier l’information directement et donc, avoir tous les éléments pour cela.

La méthode pour ne rien oublier, c’est celle qu’utilisent précisément les journalistes : la règle des cinq W. Autrement dit, vous devez répondre à chacune des cinq questions commençant par W en anglais : who ? what ? when ? where ? why ? En bon français, cela donnera : Qui fait quoi, où, quand et pourquoi ? Le premier paragraphe de votre communiqué va donner l’essentiel des réponses à ces cinq questions.

Par exemple, si je devais annoncer la parution de cet article dans un communiqué de presse, je pourrais commencer ainsi :

En février 2017, Marie-Pierre Demarty publie sur son blog over-blog.laplumeagile.com un article expliquant ce qu’est un communiqué de presse pour aider les entrepreneurs, porteurs de projets et autres personnes qui doivent en rédiger occasionnellement.

Les petits plus

Une fois ce message posé, le reste du communiqué vous permettra de préciser chacun des segments. Avec toujours cette impératif : tout ce qui ne se rattache pas directement à votre sujet est à éliminer. Dans l’exemple ci-dessus, je pourrais par exemple expliquer brièvement qui est Marie-Pierre Demarty, quel est l’objet général de son blog et pourquoi le sujet « communiqué de presse » y a sa place. Donner davantage de précisions sur les personnes à qui l’article s’adresse, développer la problématique qu’ils rencontrent. Et énumérer quelques éléments ou conseils abordés dans l’article.

Au besoin, vous pourrez compléter par les réponses à deux questions subsidiaires : comment ? combien ?

Enfin, ne manquez pas de tenir votre lecteur en haleine jusqu’au bout en ajoutant de nouveaux éléments en conclusion. Donnez des perspectives. Sans vous éloigner du sujet, il peut être habile d’attiser la curiosité du journaliste en lui laissant entendre que vous n’avez pas tout dit ou qu’il y aura des étapes ultérieures.

La touche finale

Vous pensez avoir terminé ? Vérifiez qu’il ne vous manque pas deux éléments indispensables :

1. Les « infos pratiques » :

Mettez-vous à la place du public final que vous visez, c’est-à-dire ceux que vous espérez atteindre à travers le journaliste : ses lecteurs ou auditeurs, qui sont aussi vos clients, usagers ou adhérents potentiels. Et listez les informations qu’ils doivent connaître pour accomplir l’acte que vous attendez d’eux. Si vous annoncez l’ouverture d’un magasin, précisez son adresse et les horaires et jours d’ouverture. Pour un événement, les jours et horaires, le lieu, mais aussi le tarif, les possibilités de réserver, etc. Ces informations peuvent être rejetées à la fin du texte, mises en valeur dans un encadré ou un paragraphe spécifique.

2. Un contact

Si vous vous rappelez bien, le communiqué a aussi vocation à inciter le journaliste à prendre contact. Facilitez-lui la tâche. Le contact est une personne précise (vous ou quelqu’un d’autre) dont vous donnerez le nom et toutes les précisions pour le joindre facilement : numéro de téléphone, adresse courriel, éventuellement adresse postale. Même si vous envoyez votre communiqué par internet, il n’est pas superflu de rappeler votre adresse de messagerie. Pensez au journaliste qui sauvegarde ou imprime le document pour le traiter plus tard.

Derniers conseils ?

  • Soyez bref. Un communiqué tient en une page.
  • Soyez clair, simple, concret. Le journaliste ne connaît pas forcément le sujet, ni votre jargon.
  • Relisez-vous bien. Les fautes d’orthographe, les mots ou lettres qui manquent, les phrases mal tournées ne font jamais bon effet.
  • Soyez sélectif. N’envoyez vos communiqués qu’aux médias ou aux journalistes susceptibles d’être intéressés.

Maintenant, c’est à vous de jouer.

Et si vous n’y arrivez pas, voici un dernier conseil : faites appel à mon savoir-faire !

WWW.LAPLUMEAGILE.COM

Retour à l'accueil