Pourquoi le storytelling peut vous faire du bien. Oui, vous !

Quel que soit votre projet, il y a forcément une belle histoire à raconter autour, qui en fera un projet unique. Vous souhaitez vous démarquer ? Entrez dans le storytelling…

Si vous avez lu mon précédent article, vous savez maintenant que le storytelling est une méthode de communication éprouvée depuis des millénaires. Mais vous imaginez peut-être qu’il faut s’appeler Apple, Coca-Cola ou Michelin pour qu’il donne des résultats. Autrement dit, qu’il ne peut fonctionner qu’à une échelle planétaire, avec un marketing de rouleau compresseur. Hum, hum… Croyez-vous qu’Homère disposait des moyens d’une multinationale ?

Les entreprises – la vôtre aussi – ont plus que jamais besoin de changer, de s’adapter et de s’appuyer sur l’humain : celui de leurs équipes, mais aussi de tout leur écosystème de clients, distributeurs, fournisseurs, partenaires… S’ils sont convaincus par ce que vous faites, ils seront vos meilleurs ambassadeurs. Vos meilleurs agents commerciaux. Pour embarquer tout ce beau monde dans votre développement, il est capital de créer de l’enthousiasme autour de votre activité, de votre produit ou de votre service. Faites entrer votre marque dans un imaginaire collectif. Faites vibrer les cœurs… Et votre produit ne sera plus un parmi tous ceux que propose le marché dans sa gamme. Il deviendra unique. Celui qu’on a envie d’avoir, de partager, de s’approprier.

Pour cela, il vous faut construire un récit. Quels que soient le secteur, la taille ou l’ancienneté de votre entreprise, il y a forcément une histoire à raconter. A chacun de trouver le meilleur fil à tirer : d’où vient l’entreprise, quel est son projet, quelles sont ses valeurs… Mais aussi quelles figures ont marqué son parcours. Quelles circonstances ou quelles décisions ont permis sa croissance. Quelle anecdote a déclenché une idée. Comment un produit est utilisé, détourné, transmis. D’où la marque tire son nom. Quel esprit anime une équipe…

Attention toutefois ! Vous avez tous les droits d'enjoliver l'histoire, d'en choisir un petit bout pour mieux camoufler le reste, d'inventer vos personnages ou mascottes emblématiques ou de vous chosir des mythes fondateurs. A une condition impérative : celle de rester sincère. Si votre récit n'est rien de plus qu'un concept marketing, une recette plaquée sur votre marchandise pour faire pimpant... Aïe ! Vous avez toutes les chances de faire un flop ; ça se respirera à des lieues de distance. Le consommateur - il faudra s'y faire - s'est lassé d'être pris pour une poire. Pour être le meilleur conteur de vous-même, il faudra d'abord être vous-même.

Une fois le scénario bien établi, il vous sera facile de le décliner et de l’utiliser à l’envi. D’autant plus facile qu’il est toujours plus naturel de raconter une histoire que de décrire un produit. Et aussi de l'écouter. Vous verrez comme votre auditoire devient tout à coup plus attentif !

 

Besoin d’un récit ?

>> Sachez une chose : je n’écrirai pas une ligne avant d’être devenue votre plus grande fan.

>> Sachez-en une deuxième : je saurai vous questionner jusqu’à comprendre ce que vous avez envie d’exprimer, même si vous-même n’en avez qu’une idée confuse. Et jusqu'à devenir votre plus grande fan.

>> Et une dernière : vous serez médusé par le résultat.

 

Besoin d’un récit ? Prenez contact : contact.laplumeagile@gmail.com. Ou rendez-vous sur :

www.laplumeagile.com

 

Retour à l'accueil