Même le storytelling a une histoire

Le storytelling remonte à la plus haute Antiquité. Les Grecs expliquaient les phénomènes naturels par les disputes conjugales entre Zeus et Héra, par les caprices d’Aphrodite, la convoitise d’Hadès pour Perséphone… Les petites guerres entre cités se transformaient en récits merveilleux dans la voix d’Homère : amours d’Hélène et Pâris, colère d’Achille, combats fantastiques… Le Mahabarata des Indiens, le Manas des Kirghizes et toutes les épopées qui remplissent depuis des millénaires le rôle d’unir et faire vibrer un peuple répondent à la même vocation.

Plus près de nous, Attila, fin lettré qui écrivait le grec et le latin mieux que ses adversaires des Champs Catalauniques, devient dans le récit occidental un barbare sanguinaire. Et croyez-vous que Charlemagne l’illettré ait réellement inventé l’école ? Qu’il avait des fleurs dans la barbe ? Que nos ancêtres sont des Gaulois pure souche ? Je ne chercherai pas à vous détromper si vous avez la conviction que Jeanne d’Arc entendait des voix ou que Bernadette Soubirous voyait des vierges… mais laissez-moi le droit d’y déceler aussi une part de stratégie marketing hautement… visionnaire.

Schéhérazade, Cendrillon, la Guerre des étoiles… De belles histoires qui ont toutes leurs arrière-pensées.

Je ne vous raconte pas cela pour casser toutes vos belles illusions d’enfance, mais pour vous démontrer une chose : le storytelling n’est rien d’autre que l’art du conteur, juste un peu modernisé dans le vocabulaire pour avoir l’air d’un concept très tendance inventé par les grands penseurs de la communication. Autrement dit, le storytelling, en soi, c’est déjà du storytelling !

La deuxième leçon à en tirer, c’est que le storytelling, ça marche ! Si on l’utilise aussi abondamment depuis la nuit des temps, c’est bien qu’il a fait ses preuves. Dans ce domaine, l’humanité n’a pas évolué d’un iota depuis l’époque où Monsieur Cro-Magnon relatait ses chasses en dessinant des aurochs sur la paroi des cavernes : nous aimons tous qu’on nous raconte de belles histoires. Qu'elles soient vraisemblables ou pas, réelles ou imaginaires, ou juste un peu enjolivées. C'est ce qui fait notre humanité. Et voilà pourquoi il faut continuer à raconter...

 

Et si vous aimez mes belles histoires, abonnez-vous à ce blog ou faites appel à mes services :

WWW.LAPLUMEAGILE.COM

 

Retour à l'accueil