Accordons-nous sur les accords - Episode 8 : Mais qui nourrit qui dans cette histoire ?

La Bulle d'orthographe du lundi - Désolée mais vous n’êtes pas encore au bout de vos peines. Il nous reste deux cas complexes à examiner. Le premier, c’est le cas où le passé composé est suivi d’un verbe à l’infinitif. Dans ce cas, il faut identifier duquel des deux verbes – celui au passé composé ou celui à l’infinitif – le COD est complément. Les exemples vont vous faire mieux comprendre :

  • Les canards qu’il a fait nourrir avec du maïs transgénique sont devenus fous.
  • Les enfants qu’il a laissés nourrir les canards sont devenus fermiers.

Dans le premier cas, les canards (ou plus exactement le pronom qu' qui représente les canards) est le COD de nourrir : ce ne sont pas eux qui font l’action de nourrir. Du coup, le COD du passé composé il a fait est nourrir (Il a fait quoi ? nourrir les canards). Donc une double bonne raison de ne pas accorder puisque nourrir n’est pas un pluriel et de toute façon, il est placé après le participe passé.

Dans le deuxième cas, les enfants (ou plus exactement le pronom qu' qui représente les enfants) est le sujet de nourrir : ce sont eux qui nourrissent les canards. S’ils sont sujets du verbe à l’infinitif, c’est qu’ils sont COD du participe passé (Il a laissé qui ? les enfants. Les enfants ont fait quoi ? nourrir les canards). Nous avons donc ici toutes les conditions pour appliquer l’accord : un COD au pluriel placé devant le participe passé. Pas d’hésitation : accordons !

>>>v

Chaque lundi, une petite "bulle d'orthographe" : on révise ou on réapprend sans douleur une règle de bon français. Abonnez-vous ! Et si vous n’y arrivez pas, faites appel à mes services : www.laplumeagile.com 

Retour à l'accueil