Accordons-nous sur les accords - Episode 4 : quand le verbe se déguise en adjectif

La Bulle d'orthographe du lundi - On a vu la semaine dernière qu’avec l’auxiliaire être, tout était simple. Vous me voyez venir : avec avoir, ça se complique. Allons-y pas à pas, en repartant toujours de notre camp de base, la sacro-sainte règle : Avec l’auxiliaire avoir, le participe passé s’accorde avec le complément d’objet direct si celui-ci est placé avant.

Prenons une loupe et examinons de plus près le mot qu’est le participe passé (en plus d’être le sujet de cette fameuse phrase). Comme on l’a dit, il s’agit d’une forme d’un verbe, qui marque le passé et qui se conjugue avec l’assistance d’un auxiliaire. C’est pourquoi on parle de passé composé :

Auxiliaire + participe passé = passé composé.

Dans ce tandem verbal, l’auxiliaire se comporte comme un verbe ordinaire avec première, deuxième et troisième personnes, au singulier et au pluriel :

  • J’ai, tu as, il a, nous avons, vous avez, ils ont.

Tandis que le participe passé, lui, se comporte comme un adjectif. Il peut s’accorder en genre et en nombre, mais ne distingue pas les première, deuxième et troisième personnes.

Il n’aura donc que quatre formes :

  • Parti, partie, partis, parties
  • Plumé, plumée, plumés, plumées

Encore faut-il savoir avec quoi on l’accorde. On l’a vu, avec l’auxiliaire être c’est avec le sujet. Avec avoir, c’est ce que nous découvrirons dans les prochains épisodes de notre palpitant feuilleton !

>>>v

Chaque lundi, une petite "bulle d'orthographe" : on révise ou on réapprend sans douleur une règle de bon français. Abonnez-vous ! Et si vous n’y arrivez pas, faites appel à mes services :                     www.laplumeagile.com

Retour à l'accueil