Accordons-nous sur les accords - Episode 2 : des renforts à la rescousse

La Bulle d'orthographe du lundi - On rappelle le mantra de la semaine dernière : Avec l’auxiliaire avoir, le participe passé s’accorde avec le complément d’objet direct si celui-ci est placé avant.

Essayons maintenant de le comprendre, en commençant par le début : « Avec l’auxiliaire avoir ». Il vient d’où cet auxiliaire ? C’est du renfort, comme les forces auxiliaires d’une armée* ? Exactement. Mais il vient aider à quoi ? A conjuguer. Car tout le problème des conjugaisons, qui font aussi leur richesse, c’est qu’elles sont nombreuses. La langue française a inventé tout plein de temps et de modes pour exprimer toutes sortes de nuances. Par exemple pour les temps du passé, rien qu’à l’indicatif, on a l’imparfait, le passé simple, le passé composé, le plus-que-parfait. Il a donc fallu se gratter la tête pour leur inventer des terminaisons qui les distinguent les uns des autres. Et à un moment, même en se grattant la tête, la langue française s’est trouvée à court d’idées. Elle a donc appelé deux verbes en renfort : l’auxiliaire avoir et l’auxiliaire être.

Ainsi, après avoir inventé :

  • Je pars
  • Je partirai
  • Je partis
  • Je partais

On est passé à :

  • Je suis parti
  • J’étais parti
  • Je fus parti
  • Je serai parti

L’apport de l’auxiliaire permet de multiplier les possibilités.

A partir de là, les verbes se sont divisés en deux camps : ceux qui ont choisi l’auxiliaire avoir (comme choisir) et ceux qui sont partis vers l’auxiliaire être (comme partir).

Maintenant que les forces d’appoint sont sur le terrain, les choses sérieuses vont pouvoir commencer. Vivement l’épisode 3 !

>>>v

Chaque lundi, une petite "bulle d'orthographe" : on révise ou on réapprend sans douleur une règle de bon français. Abonnez-vous !

Et si vous n’y arrivez pas, faites appel à mes services :                     www.laplumeagile.com

>>​>V

*L'Empire romain, notamment, utilisait des forces auxiliaires constituées de combattants qui n'étaient pas citoyens romains mais appartenaient à des peuples dont les territoires conquis étaient inclus dans l'Empire.

Retour à l'accueil