Des noms bien singuliers

La Bulle d'orthographe du lundi - Ne vous en déplaise, on écrit un poids, un relais, un legs, un fonds, un puits (qu'il soit ou non sans fond). Cela n'a rien de logique mais comme nous tous, ils ont leur histoire. Ce s final injustifié est comme un grain de beauté sur votre joue ou une cambrure particulière de votre pied : sauriez-vous les expliquer ? Et pourtant vous vous en accommodez bien...

Certes, ce relais est embêtant, car ses camarades issus d'un verbe en -ayer comme balai, déblai, délai, étai ou remblai ne font pas les mêmes caprices. Vous considérerez donc relais comme le vilain petit canard, qui devient grand cygne à chaque fois que les Français remportent le relais quatre fois cent mètres aux Jeux Olympiques.

Le fonds est perturbant aussi, à cause de ses homonymes : le fond du puits, déjà mentionné, doit être distingué de ce fonds composé de capitaux financiers, immobiliers ou artistiques. A ne pas confondre non plus avec les fonts baptismaux, qui sont eux véritablement au pluriel - on se demande bien pourquoi - et prennent un t car ils ont la même racine latine et liquide que la fontaine.

>>>v

Chaque lundi, une petite "bulle d'orthographe" : on révise ou on réapprend sans douleur une règle de bon français. Abonnez-vous ! 

Et si vous n'y arrivez pas, faites appel à mes services :                     www.laplumeagile.com

 

 

 

 

 

Retour à l'accueil