Pour Noël, une règle sans ambiguïté

Chaque lundi, une petite "bulle d'orthographe" : on révise ou on réapprend sans douleur une règle de bon français. Abonnez-vous !

Puisqu’on approche de Noël et que nous avons parlé la semaine dernière de l’accent circonflexe, c’est le moment de faire mieux connaissance avec son cousin tréma. Sa fonction, c’est de signaler qu’une lettre (i, e ou u) se prononce indépendamment de la lettre qui la précède. Le groupe de lettres uë se prononce u-e ; aï se prononce a-i ; oë se prononce o-é.

Sans tréma, il faudrait prononcer « ambigue », « éoli » (pour aïoli), « mais » (pour maïs) et peut-être même « neul » ou quelque chose d’assez incertain pour Noël, etc.

Pour une fois, la règle est simple, même si elle tolère quelques approximations. Par exemple, il serait pertinent d’écrire gageüre dans ce mot tordu où le e a juste pour fonction d’éviter de prononcer gagure. Et le prénom Laëtitia devrait se prononcer La-étitia, contrairement au prénom cher à Gainsbourg Lætitia. A propos de noms propres, il faut signaler pour être complet que certains noms propres attribuent un tréma à la lettre y, mais aucun nom commun.

Il convient en tout cas de retenir que le tréma se pose sur la deuxième lettre du groupe. Une règle qui s’applique sans ambiguïté !

Et si vous n’y arrivez pas, faites appel à mes services :         www.laplumeagile.com

 

 

Retour à l'accueil