La cédille ne fréquente pas n'importe qui

Chaque lundi, une petite "bulle d'orthographe" : on révise ou on réapprend sans douleur une petite règle de bon français. Abonnez-vous !

La cédille est une spécificité française. Et aussi turque, mais ceci est une autre histoire et une autre règle d'orthographe et de prononciation. En tout cas en français, la règle est simple : JAMAIS AVANT UN -I- OU UN -E-. Pour une raison encore plus simple : devant un -e- ou un -i-, elle ne sert à rien, alors pas la peine de se fatiguer.

Détaillons : devant un -a-, un -o- ou un -u-, le c se prononce k (comme dans canard). Donc, si vous voulez qu'il se prononce ss (comme dans balançoire), il faut le signaler. Voilà précisément à quoi sert la cédille. Alors que devant un -e- ou un -i-, le c se prononce toujours ss, donc pas besoin de cédille.

Et voilà pourquoi le mot cédille ne prend pas de cédille. Pas plus que le mot çanard, qui n'existe pas (faut-il l'inventer ?). Conclusion : tu peux faire ça mais fais pas çi. Tu peux en mettre ça et là, mais surtout pas ici. Merci ! (et pas merçi !)

Et si vous n'y arrivez pas, faites appel à mes services  : www.laplumeagile.com

 

Retour à l'accueil